Accueil > Ma musique > Echanger
Echanger
AddThis Social Bookmark Button

 

La musique, c'est l'échange, sans aucun doute. On peut échanger des émotions, des informations sur des nouveaux artistes. On peut même échanger des listes de lecture (play list) utilisables sur des sites comme deezer ou spotify. Mais on ne peut échanger que ce qui nous appartient. Pas la musique qui a été créée par d'autres...

Avec la musique, on peut échanger des émotions, des informations sur des nouveaux artistes. On peut même échanger des listes de lecture (play list) utilisables sur deezer ou spotify.

La musique c'est l'échange, sans aucun doute. Mais on ne peut échanger que ce qui nous appartient. Pas la musique qui a été créée par d'autres...


Est-ce que le partage de fichier est illégal ?

AddThis Social Bookmark Button

Oui, si le fichier en question reproduit des œuvres protégées par le droit d'auteur et des enregistrements protégés par les droits voisins. Par contre, la technologie de partage de fichier de pair à pair (peer to peer ou p2p) n'est pas illégale en tant que telle.

Si tous les détenteurs de droit d'une chanson souhaitent qu'elle puisse être échangée sur un système de peer to peer, c'est tout à fait possible.
Mais la plupart des ayants droit s'y refusent car ils constatent que ce type de service gratuit leur porte préjudice, ainsi qu'à la filière musicale dans son ensemble.

 

Echanger de la musique sur le net et la graver, il n'y a rien de nouveau. On le faisait déjà avec les cassettes et cela n'a pas tué la filière musicale !

AddThis Social Bookmark Button

C'est faux. On ne peut pas comparer le partage de fichiers sur Internet et la copie privée de disques, chez soi, sur des cassettes. Cela reviendrait à comparer quelqu'un recopiant une lettre à la main au fait de mettre cette même lettre en ligne et de permettre ainsi chaque minute à des centaines de personnes à travers le monde de la télécharger et de l'imprimer.

 

Grâce aux progrès de la technologie, la copie peut devenir industrielle et ruiner ceux dont la musique est le métier. Mais cela représente aussi d'autres dangers pour le consommateur non averti. En utilisant un service peer to peer, vous risquez de rendre disponibles des informations qui y sont stockées dans votre ordinateur. et de permettre ainsi à n'importe quel autre utilisateur dans le monde d'accéder à votre disque dur chaque fois que vous êtes en ligne et de vous utiliser pour diffuser des contenus illicites. Enfin, les logiciels de peer to peer p2p sont d'excellents vecteurs de propagation de virus, vers et autres chevaux de Troie.

 

 

 

 

 

Si je ne télécharge pas beaucoup, ça gêne vraiment ?

AddThis Social Bookmark Button

Vous enfreignez la loi, que vous téléchargiez un titre ou des milliers. Evidemment, l'impact sur la filière musicale est d'autant plus important que vous copiez ou mettez à disposition sur Internet un grand nombre de titres.

 

Et si je télécharge juste quelques titres afin de savoir si je vais acheter l'album ?

AddThis Social Bookmark Button

Il y a aujourd'hui de nombreux sites qui vous permettent d'écouter des titres en entier avant de les acheter. Des millions de titres sont disponibles.

Regarder ici la liste des sites, gratuits ou payants qui proposent ce service.

Bien évidemment, aucun texte de loi ne vous autorise à télécharger avant d'acheter !

 

A-t-on le droit de transmettre ou de télécharger de la musique si elle s'accompagne de messages du genre "à effacer dans les 24 heures" ou "pour évaluation uniquement" ?

AddThis Social Bookmark Button

Non. Ce type d'avertissement n'a aucune valeur juridique. On n'a tout simplement pas le droit de télécharger ou de transmettre de la musique sur Internet sans l'accord de tous les ayants droit.

 

 

Si je télécharge de la musique depuis le site d'un pays étranger. Les lois sont différentes ?

AddThis Social Bookmark Button

La transmission par Internet implique que le fichier est copié et diffusé à chaque extrémité de la chaîne. Par conséquent la loi française s'applique s'agissant d'internautes résidant en France. Donc cela ne change rien si vous téléchargez depuis des sites basés à l'étranger : c'est interdit.

Il existe différentes technologie utilisées pour échanger de la musique illégalement. Le p2p est la plus répandue. D'autres "pirates" utilisent les newsgroup ou les sites d'hébergement à distance. Le risque juridique n'est pas le même selon les techniques utilisées, le fait de downloader ou d'uploader, mais il faut bien comprendre l'esprit de la loi : il n'est pas légitime de se procurer de la musique sans se soucier de savoir si les ayants droits ont donné leur accord et sont rémunérés pour cela. Pire, on ne peut pas donner à tous le monde ce qui ne nous appartient pas.

 

 

 

Le fait que la musique de certains artistes soit disponible gratuitement sur Internet ne constitue-t-il pas pour eux le meilleur moyen de la faire connaître, et donc de stimuler les ventes ?

AddThis Social Bookmark Button

Utiliser le téléchargement gratuit pour assurer la promotion d’une œuvre peut-être une bonne option, quand on le fait avec sa propre musique. Beaucoup d'artistes utilisent le Net pour se faire connaître... jusqu'au moment où ils vendent leur musique, car sinon, comment rémunérer l'auteur et le compositeur et par là-même, comment évaluer la répercussion positive pour l'éditeur ou le producteur ? Quelle garantie ont les artistes de ne pas subir de pression exercée par les gros diffuseurs ? La Toile peut être un outil fabuleux, notamment pour les nouveaux talents qui souhaitent faire connaître leur travail, mais non sans contrepartie financière. D'ailleurs, la radio ou la télévision, qui sont également des moyens de promotion fantastiques pour les artistes, les rémunèrent quand ils diffusent leur musique.

 

De plus, il est faux de dire que l'accès "gratuit" à la musique dope toujours les ventes d'un titre ou d'un album. Toutes les études montrent que le fait de télécharger les titres se substitue aux ventes. Ainsi, la plupart des créateurs sont contents de voir le public télécharger leur musique - quand cela est fait légalement et avec leur consentement. Quant à ceux qui souhaitent que leur musique soit distribuée gratuitement, ils ont la liberté de le faire et peuvent même utiliser des moyens de la protéger contre toute utilisation commerciale avec par exemple les Creative Commons.